20 juillet 2008

20/07/2008

Je me lève tôt comme d'habitude. Je n'arrive plus à faire de grâce mat' de toute façon.
A peine le deuxième oeil ouvert, j'ai déjà une clope au bec, et 1/4 de lexo dans le ventre (faut que je me calme sur les doses, parce que c'est chiant d'aller voir à chaque fois un médecin différent, et une pharmacie différente pour en avoir, car ce ne sont pas des médoc's que l'ont peut prescrire en grande quantité).
Bref, après la routine, je file à bouffer au chat, je bois un thé, je file à la douche, le dimanche c'est la totale (masque pour les cheveux, gommage, ponçage des pieds...). J'aime prendre soin de moi et me trouver belle quand je me regarde dans un miroir. Me suis pesée aussi (50,8Kg pour 1m68, mais je ne mange rien en ce moment, je n'ai pas faim.)
Je pensais passer une petite journée pépère, avec le petit programme que je m'étais fais.
Vers 11h, un mec qui m'avait déposé près de chez moi alors que j'attendais le bus à côté du taf (il avait l'air cool alors on c'est échangé nos numéros) me propose d'aller boire un coup. Au début j'étais réticente, plutôt envie de moment avec moi même. Et puis me suis dis aller, vas y, c'est dimanche, c'est juste l'histoire d'une heure ou deux.
Au début ça se passe bien, on discute de tout, de rien, je remarque quand même qu'il n'a pas un niveau de culture générale très élevé, de toute façon j'étais pas parti dans l'optique d'un éventuel début de relation de quoi que ce soit. Mais bon ça aurait pût être une connaissance.
Et au moment de me redéposer, il me sort les phrases fatales:
- Quand j't'ai vu j't'ai trop kiffer. Il commençait à me parler avec des "on ira là , je t'emmènerai là...'
Alors déjà que je me sens pas à l'aise dans des situations comme celle là et le bédo qu'on avait fumer avant m'aidait pas du tout, j'ai quand même réussi à lui dire que ses phrases stéréotypées ça le faisait limite... qu'on a juste été boire un coup et qu'il n'était pour le moment pas dis du tout, mais du tout, qu'il  se passe quoi que ce soit entre nous.
Malgré ça, il me demande quand même si il peut me rappeler dans l'après midi pour qu'on se revoit, je lui dis non je préfèrerai un autre jour. Et il a quand même essayer de me rappeler....
Bref ça m'a conforté dans mes propos d'hier.
Pour répondre au commentaire qui à été laissé, bien sur que partager les choses à deux c'est quand même mieux, mais il faut déjà rencontré la personne avec qui tu veux les partager. Et aujourd'hui les gens se mettent ensemble après avoir bu 3 verres de vodka, en se connaissant depuis 1 semaines, et emménages ensemble au bout d'un mois.
Et peut être que je suis trop difficile, trop égocentrique, ou trop indépendante, mais je ne rencontre personne qui ne me donne envie de fonder quelque chose, parce que cette mentalité occidentale, dont je suis victime aussi ne m'apporte rien et ne me rend pas heureuse.
Je ne déteste pas les gens, je ne suis pas asociale, j'aime leurs compagnie de temps en temps, mais j'aime aussi mes moments de solitudes.
Je ne les juges pas, je les observes....
Et à une période de ma vie, je suis partie tellement loin dans le je m'enfoutisme, le plus total de moi même, à me détester, à me défoncer la tête 24/24, à faire n'importe quoi sous l'emprise de l'alcool ou de la drogue, à prier avant de m'endormir pour que je ne me réveille pas le lendemain matin, parce que j'étais conditionné par cette société. J'ai failli tout perdre, et ma bonne étoile m'a sauvée.
Alors aujourd'hui, maintenant que j'ai repris confiance en moi, j'ai décidé que la personne que j'aimerai le plus ce serai moi, je ne dis pas que je bloquerai tout sentiments vis à vis de la personne qui partagera sait-on jamais un jour ma vie. Mais que je ne me laisserai pas engouffré dans une relation qui ne me convient pas par peur d'être toute seule. Je serai au côté de la personne si elle à besoin d'aide, d'une épaule sur laquelle se reposée. Mais j'ai trop souffert par le passé et je ne veux plus jamais connaitre ce sentiment d'abandon de causé par un amour aveugle pour l'autre.
Et pour moi s'améliorer c'est pour soi. C'est apprendre de nouvelles choses tous les jours pour sa culture personnelle, c'est s'améliorer physiquement (coiffure, vêtements...) pour se plaire à soi même, si ça plait aux autres tant mieux pour eux, le principal c'est pour moi.

"Personne ne doit se considérer comme inférieur;il n'y a pas de bonheur pour quelqu'un qui se considère comme un être bas"  Mahâbhârata,XII,129


Posté par athea à 23:44 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur 20/07/2008

Nouveau commentaire